Compte-rendu du séminaire inter-îles - Mayotte, les Comores, Nosy Be du 4 au 7 décembre 2012 à Nosy Be, Madagascar PDF Imprimer Envoyer

Des îles tellement proches. Géographiquement, bien sûr, mais aussi par leurs cultures et histoires communes. Pourtant Mayotte, les Comores et Nosy Be ne s’étaient, jusqu’alors, jamais rapprochées pour collaborer.
Conscients du potentiel si leurs forces respectives étaient mises en commun, des représentants de ces îles se sont réunis pour un séminaire de 4 jours, du mardi 4 au vendredi 7 décembre 2012, à Nosy Be, Madagascar.

Une importante délégation de Mayotte et des Comores était présente :

La délégation de Nosy Be regroupait :

Le but de ces rencontres était de trouver des pistes pour le développement de ces îles. La finalité est d’assurer une meilleure offre touristique dans ces 3 destinations.
Comme l’a précisé Jacques Martial Henry, vice-président du CG de Mayotte « le tourisme touche plusieurs domaines : la formation, l’environnement, le transport, l’artisanat, l’agriculture, la pêche, les services, bâtiment et maintenance et bien d’autres encore ». Les 3 destinations vont harmoniser mettre en commun leurs savoir-faire, partager leurs compétences pour harmoniser et améliorer leurs services.

Ces îles seront réunies sous l’appellation « Iles du Canal du Mozambique ». Une entité juridique sera mise en place pour encourager leur développement. Elle permettra de bénéficier d’aides et de tirer la région vers le haut. Selon la proposition de Fatouma Nassor Halifa « cette entité sera basée sur l’estime, le respect et la volonté ». Le volet social sera également pris en compte dans le développement du projet.
Hôtels, restaurants, associations représentatives, les groupements professionnels, les Offices et Comité du Tourisme, les Chambres du Commerce et les associations d’artisanats seront regroupés au sein de cette entité.

Un comité technique a été mis en place pour étudier la faisabilité du projet et l’aspect juridique régional qui conviendrait le mieux par rapport spécificités de chaque île et pour proposer des statuts.

Ce comité est composé de :

  • Fatouma Nassor Halifa
  • Fakri Dine
  • Michel Ahamed
  • Anouoiri Chanfi
  • Frédéric Lebaupin
  • Lea Dolce Ravo
  • Un représentant de l’Office régional du Tourisme de Nosy Be
  • Jean-Louis Salles

Une réunion préparatoire a déjà eu lieu le jeudi 6 décembre. Les propositions de statuts et les différentes études doivent être rendues fin janvier et l’assemblée constituante se fera en mars à Mayotte.
Le concept Iles Vanille existe déjà pour la promotion des destinations de l’Océan Indien. Cependant, les 3 îles du Canal du Mozambique constatent qu’elles n’ont, pour le moment, pas eu l’occasion de profiter de ce label. Leurs représentants réunis au séminaire inter-îles ont décidé de ne plus attendre et de se prendre en main. Gérard Poulteau, Président du CFTH, a d’ailleurs précisé que les choses avancent déjà et que ce séminaire a été organisé pour les accélérer.
Abdou Rastami souhaite que le Canal du Mozambique soit le pendant à l’Ocean Indien. Le président du CDT de Mayotte affirme que « les liens historiques entre les îles du canal, leur position stratégique et leur population, si imbriquées constituent un atout essentiel ». Le projet des Iles du Canal du Mozambique est complémentaire au concept d’Iles Vanille.

La première phase de travail sera un inventaire des atouts et des carences de chaque île pour identifier les problèmes communs, spécifiques et d’aider à trouver les solutions.
Sur le moyen terme, il est envisagé d’accueillir d’autres structures et institutions des pays limitrophes du Canal du Mozambique.

La formation

On ne parler de développement sans évoquer l’éducation. Ainsi, la formation professionnelle a été au cœur du séminaire inter-îles.
Il a été décidé que le CFTH sera le centre de formation du tourisme régional. La culture touristique étant bien acquise dans l’île aux parfums, Mayotte a confirmé son intérêt pour le développement de cette école qui palliera aux formations « trop théoriques » dispensées aux Comores. Pour Ahamed Michel, Directeur du CDT de Mayotte, ce projet est capital pour la coopération régionale.

Un autre comité a été mis sur pied pour revoir les statuts, le fonctionnement et le programme des cours du CFTH adaptés aux 3 îles.

Le comité est composé de :

  • Fatouma Nassor Halifa
  • Michel Ahamed
  • Gérard Poulteau

Les premières pistes pour le développement du CFTH au rang d’école régionale sont la mobilité des étudiants, le suivi des étudiants pour l’aide à l’emploi, la présence de professionnels du tourisme pour les examens et l’enseignement des langues des pays qui sont des nouveaux marchés d’avenir.
Le dossier devra aboutir pour la rentrée 2013.